Parcours d'un simple combattant 

 Léo Meunier (1924-2012)

Un parcours au hasard de la vie...

Tour à tour STO réfractaire, FTP FFI  puis volontaire au 114ème RI, il participera à la libération de la poche de La Rochelle.

En 1944, Léo livrera différents combats : sur les rings en tant que boxeur amateur où il se distinguera  sous le nom de "Meunière", et en tant que FFI dans la région de Parthenay dans des actes de sabotage et attaques de convois allemands.

Un roman direz-vous ? Non, un combattant ordinaire mais déterminé.

A noter que tous les documents ici présentés viennent de nos archives familiales.



photo id

Cadet de la fratrie, Léo est né le 10 décembre 1924 à Avanton dans la Vienne. 


Clotaire, son père, est au 232ème RI  lors de la Première Guerre Mondiale et reçoit la Croix de Guerre avec citations. 


Clotaire 2


1942 : La volonté de s'engager


garage leo

employeur

employeur 1png

Le 23 novembre 1942 Léo quitte son employeur T. Agopian à Poitiers  où il est chauffeur mécanicien pour "contracter un engagement dans l'Armée Française".    (Voir ci-dessus)

                                            

Léo va avoir 18 ans et veut rejoindre l'Angleterre : pas question pour lui de travailler en Allemagne pour l'occupant ! Cette tentative échoue et arrêté par les Allemands, il est envoyé en Allemagne le 11 janvier 1943.


1943 : L 'Allemagne


Il travaillera chez Muller-Karosserie à Halberstadt en Saxe-Anhalt jusqu'au 17 janvier 1944.

Léo est à environ 1280 km de chez lui.

  • carte allemagne 1
  • carte

sto pap13

sto pap 2

Photo ci dessus : match de football - Halberstadt -mai 1943

"L"équipe présente contre les Tchéques , souvenir du match, 20 jours de clinique".


1944 : FTP, FFI et le 114 ème RI



Dès février 1944 il rejoint les FTP.

A cette date en permission (Léo devait faire encore un an en Allemagne), il ne repart pas et se cache à Parthenay chez le boxeur Maurice Holtzer, ex champion du monde des plumes.

Léo, boxeur amateur depuis 1941, prend le nom de "Meunière" et fait quelques combats de boxe pendant la période d'occupation.

"Notons en passant que les faux noms et prénoms commencaient presque toujours par les lettres réelles, ceci parce que, à cette époque le linge était fréquemment marqué aux initiales des propriétaires."  (La Résistance en Deux-Sèvres : Michel Chaumet/ Jean-Marie Pouplain)

  • gala 1
  • gala 1-2
  • gala 2
  • gala 2-2

p leo boxe

serge

A droite, son frère aîné qui fût également boxeur amateur.






J'ai relaté depuis le début sur cette page, les souvenirs familiaux, ce qui était su : le tout étayé par des photos, des documents que mon beau-père a précieusement gardés toutes ces années.

Pour le reste de son périple, pas un mot, pas un souvenir, rien qu'il ait confié après le guerre à sa femme, ses enfants et petits enfants, rien. Il est vrai que Léo n'était pas d'un naturel loquace.

Pour la suite de son parcours je me contenterai donc de vous faire partager des documents et des photos . Je tenterai de les situer dans leur contexte initial grâce aux différents livres traitant, soit de la Résistance, soit du 114 ème RI. Pardonnez moi par avance des erreurs et omissions que je ne manquerai pas de faire.  





Léo rejoint les FFI le 1er aout 1944.

certificat FFI

etat de service maquis et armée

extraits etat de service maquis et armée

Il appartenait au groupe "Victor" de Parthenay.

Ces résistants agissaient dans l'anonymat et ne tenaient certainement pas de journal de bord ! Et comme je précisais plus haut... Léo ne nous a laissé aucun témoignage oral !

Seule trace donc des actions que Léo a menées : le certificat FFI ci-dessus. Il a participé à des actes de sabotage, d'attaques de convois allemands... 

Que ressent-on à cet âge dans ce genre de combats?


Léo incorpore le 114ème RI le 19 septembre 1944. Il n'a pas encore 20 ans.


1944/1945




Le 114ème RI

Le 22 juin 1940 Pétain signe l'armistice à Rethondes, en forêt de Compiègne. Le 114eme est dissous.


1942 : Dans les Deux-Sèvres, les maquis de résistance voient le jour. En 1943 , le 27 mai, est crée le Conseil National de la Résistance, par Jean Moulin, et en août, Le Capitaine de réserve PROUST prend en charge,(...) l'organisation de l'Armée secréte des Deux-Sèvres. (...). Le 1er octobre 1944, soit quelques semaines après la libération des Deux-Sèvres (le 6 septembre) le régiment Chaumette se constitue en unité régulière et prend le numéro de tradition 114.  ("Peur ne connaît mort ne craint" par le Capitaine Quivron)            


"Les volontaires, qui arrivent dans les casernes de Niort et de Saint-Maixent, ont suivi des itinéraires différents. Résistants qui ont agi dans la clandestinité, maquisards qui ont harcelé les troupes allemandes, volontaires qui n'ont pu être armés, isolés qui n'attendaient qu'un ordre pour se rassembler, tous signent un engagement pour la durée de la guerre au 114ème R.I."(...) Pour assurer les transports, le régiment ne dispose d'aucun matériel militaire spécifique. Il utilisera, pendant toute la campagne, les véhicules « civils» récupérés par les maquis ou réquisitionnés. Les transports de troupe seront assurés par les cars de la Compagnie Brivin de Niort, réquisitionnés au coup par coup.(Les volontaires des Deux Sèvres au 114 ème RI : Henri Minault et l'Amicale du 114)


La poche de La Rochelle (Pour en savoir plus)

La poche de La Rochelle est une zone de résistance allemande à la fin de la Seconde Guerre mondiale. Une fois de plus, La Rochelle joue un rôle important dans l'Histoire.

Ce siège durera du 12 septembre 1944 au 8 mai 1945.

Le 114ème fait partie des régiments qui la libéreront. Le Régiment déplorera 17 morts, 41 blessés.

  • p01
  • p04
  • p02
  • p05

carte armee 2

carte armee 1

Photos d'une patrouille du 114ème prises lors de l'avance vers La Rochelle.

A signaler que la première photo à ma connaissance , a illustré différents ouvrages concernant le 114ème RI.

La Résistance en Deux-Sèvres : Michel Chaumet/ Jean-Marie Pouplain

"Peur ne connaît mort ne craint" La longue marche du 114ème RI par le Capitaine D.Quivron

Les Deux-Sèvres dans la guerre 1939/1945 Michel Chaumet



La libération de Niort



  • 1944 place de breche
  • 1944 avenue de paris

marceau carriere

Ces deux cartes postales ci-dessus ont été retrouvées dans les archives familiales. Le photographe est Marceau Carriére. Il a fait toute une série sur cette journée de fête lors de la Libération de Niort, le 6 septembre 1944.

Pour plus d'informations et photos je vous encourage à consulter  ICI   La Médiathéque de Sciecq (79). Vous pourrez également y visionner un film amateur du 7 octobre 1944 qui retrace la présentation du 1er Bataillon du 114ème RI aux Niortais.

2-3

Collection personnelle - Photo 17X11,50 : Marceau Carrière Photographe Niort


L'Allemagne

En mai 1945, un train emmene le 114ème en Alsace.

Le 1er juin, le régiment reçoit l'ordre de rejoindre la 1ère Armée en Alsace. Il est incorporé à la 3ème D.I.A (...). Le 6 juillet, le 114ème recoit l'ordre de rejoindre la région de Frankenthal dans le Palatinat. (Les volontaires des Deux Sèvres au 114 ème RI : Henri Minault)

 

  • 114eme RI
  • combattant volontaire
  • 3eme DIA
  • isle jourdan
  • Dsc09800
  • ferme des loups peut etre

papy

Insignes répertoriés : Ces insignes ont été retrouvés dans une petite boite que Léo a gardée précieusement. 

1/ 114ème RI

2/ Petit insigne de boutonnière : Croix du Combattant Volontaire

3/ 3ème DIA : Le 114ème sera intégré à cette division en Alsace.

4/ L'Isle Jourdain : Certainement un badge de la ville (un ami FTP?)

5/ et 6/  Ces insignes restent encore inconnus pour l'instant : aide bienvenue.



brevet militaire 1

P leo et maquis

Le brevet est signé par le Commandant Pairault (Commandant du 114ème).

A droite, Léo et son chien "Maquis"...pourquoi Maquis ?


114- 45

gala 2

Le régiment n'a pas d'uniformes à distribuer à ses recrues, comme il est d'usage dans l'armée.(...) Nous fûmes tout de même, progressivement équipés d'un uniforme original. Il s'agissait d'un blouson et d'un pantalon serré aux chevilles, taillé dans une gabardine kaki clair de bel aspect, récupéré chez un tailleur militaire nommé TALON. L'ensemble complété par un béret tenait plutôt d'un survêtement que d'une tenue militaire traditionnelle. Trop précieux et trop fragile pour être traîné dans la boue il resta une "tenue fantaisie" pour les prises d'armes et les permissions. Il ne fut porté régulièrement qu'en Alsace et en Allemagne avant d'être remplacé par des tenues anglaises ou américaines.  (Peur ne connaît mort ne craint" par le Capitaine Quivron)


La photo ci-dessus a été prise à Grünsdtadt (Rhénanie) en 1945. (Léo avec un ami inconnu de nous). Nous savons que Léo est passé à Baden-Baden : ces deux villes sont à 1h30  de distance environ (en voiture bien sûr..). Nous avons peut être , sur cette photo, un exemple de ces "blousons taillés dans une gabardine Kaki clair de bel aspect" cités sur l'extrait ci-dessus. Les vestes pourraient également correspondre à un modèle américain dit field jacket m41. ( source : Les combattants de la Mémoire)


Le 114ème Régiment de la Libération est dissout le 21 octobre 1945.          


Léo quittera l'armée le 30 novembre 1945.

114- 45 2

AIDE BIENVENUE

Cette photo date de cette période, donc certainement d'hommes ayant appartenus au 114éme RI. J'aimerais pouvoir en être certaine et peut être que des internautes  (vous donc !) reconnaîtront ici, un parent, un proche ou un ami...

Merci par avance de votre aide

Contactez-moi, merci.                                                                                                                                                                                           Information:  

La personne à droite sur la photo qui repose la main sur l'épaule de son voisin  serait M.André Gachignard :  en attendant d'autres infos ! (merci à Bernard T. pour cette info)

                                                            


L'après-guerre


pompier 1

pompier2

Après la guerre, Léo sera pompier volontaire à Poitiers, et participera à de nouveaux combats , de boxe cette fois, dans toute la région.



18 juin 2010

aiffres

Il reçoit le 18 juin 2010 à Aiffres la Croix du Combattant Volontaire (Barette 1939-1945).





Hommage à André Jollier

  • 01
  • 5 andré jolier sablieres carré militairejpg
  • 01 gala 30 avril 1946
  • 3-1
  • 2
  • 1

Léo Meunier l'a bien connu. C'était un jeune boxeur comme lui : il l'a croisé plusieurs fois lors de galas de boxe. Résistant également (source: "Extrait des services" PAU) on retrouve en 1944 sur des prospectus de Gala de Boxe, (voir plus haut) un "JOLLIET du Racing-Club Niortais". Jollier alias Jolliet ? Meunier a bien été alias Meunière !

La perte de cet ami explique peut être son silence concernant cette période de guerre. C'est pour ces raisons que je tiens ici à lui rendre hommage.


Rochelais d'origine, il habite Niort  ( Ste Pezenne) en  1944. 

Il fait partie du 93ème RI et participe à la prise de la  poche de La Rochelle . Il sera abattu par une patrouille allemande entre St Sauveur et Courçon le 17 mars 1945.

Sa tombe se trouve à Niort, au cimetière des Sablières, dans le carré militaire.

Croix de Guerre avec étoile de vermeil


"André Jollier ? C'est ce jeune garçon de 20 ans que ce même public vit sur ce même ring et que nous regrettons tous aujourd'hui...

Il avait affronté le Poitevin René Thinon le 27 février 1945. Ce devait être son ...avant dernier combat. Car, le dernier, son ultime combat, celui qu'il menait avec audace et courage face à l'ennemi, Jollier allait hélas le perdre, un matin d'avril, sans espoir de revanche." (voir coupure de presse)





Pour suivre le parcours du père de Léo, Clotaire MEUNIER, pendant la Première Guerre Mondiale, c'est ici.


pages.perso.orange.fr




"Les guerres, ce sont des gens qui ne se connaissent pas et qui s’entretuent parce que d’autres gens qui se connaissent très bien ne parviennent pas à se mettre d’accord." Paul Valéry


"Je ne sais pas comment sera la troisième guerre mondiale, mais je sais qu'il n'y aura plus beaucoup de monde pour voir la quatrième." Albert Einstein





Sources Internet:

 Centre Régional "Résistance & Liberté" à Thouars

La Médiathéque de Scieq.

Wikipédia


 M'écrire @



compteur.js.php?url=TvUmj5%2BdoEA%3D&df=